INTERBEV Nouvelle-Aquitaine
Label Rouge : l'attestation de conformité du contrat
L’application de la contractualisation obligatoire de l’éleveur au distributeur constitue un enjeu majeur du plan de déploiement des viandes de bœuf Label Rouge. Dès qu’un contrat Label Rouge est signé, à l’amont comme à l’aval, il doit faire l’objet d’une attestation de conformité du contrat. Ce contrat est à faire remplir par l’organisme tiers choisi par les cocontractants et à remonter à INTERBEV Bovins. Aucune information confidentielle stratégique ne figure dans ce document, qui permet à l’opérateur d’attester que son contrat répond bien aux exigences de l’accord interprofessionnel et évite toute contestation.  Le comité régional est votre contact pour tout appui technique et juridique pour vérifier que les contrats en cours de rédaction répondent bien aux exigences de l’accord interprofessionnel.  Vous trouverez ici la circulaire d’application complète : https://www.interbev.fr/wp-content/uploads/2019/06/circulaire-dapplication-de-lai-contractualisation-lr-vdef.pdf. ...
Lire l'article
interbev-nouvelle-aquitaine
INNOVATION PRODUITS ET/OU SERVICES DE LA FILIERE ELEVAGE ET VIANDE de la NOUVELLE-AQUITAINE
Appels d’offre de prestations intellectuelles INTERBEV Nouvelle-Aquitaine recherche un partenaire pour travailler sur l'innovation concept produits / services. Les prestations attendues sont détaillées ci-dessous ; contactez nous pour tout complément d'informations. Contexte La filière élevage et viande en Nouvelle-Aquitaine : + de 64 000 emplois & des races emblématiques Première région agricole française, la Nouvelle-Aquitaine est également la première région d’élevage de France : 54% des 70 700 exploitations agricoles ont pour production principale l’élevage. Les systèmes de production sont caractérisés par une diversité de modèle, avec un noyau commun : la prédominance de l’herbe. Le pâturage comme principale source d’alimentation fait de l’élevage néo-aquitain un acteur dans la préservation de l’environnement. La Nouvelle-Aquitaine, c’est aussi une région berceau de races, comme par exemple les races Limousine, Blonde d’Aquitaine, Bazadaise ou encore Parthenaise pour les bovins. 26 démarches sont labellisées par des signes d’identification de la qualité et de l’origine (SIQO) soit 30% des exploitations agricoles bovines, 50% des exploitations agricoles ovins viande et 90% en ovins lait. Avec plus de 64 000 emplois directs, la Filière Elevage et Viande est également un acteur économique important en Région. Au-delà des emplois agricoles, il s’agit également d’emplois liés à la commercialisation des animaux, l’abattage et la transformation ou encore la distribution de la viande. En quelques chiffres, la mise en marché des animaux représente 250 négoces, 8 marchés aux bestiaux ou encore 24 coopératives ou unions de coopératives qui ont leur siège en Nouvelle-Aquitaine. La région compte par ailleurs 35 abattoirs et 250 entreprises de transformation. Enfin, avec près de 6 millions d’habitants et plus de 28 millions de touristes chaque année, la Nouvelle-Aquitaine est un pôle de consommation certain. C’est pourquoi le maillon de la distribution représente environ 8 000 emplois directs, répartis entre les artisans bouchers entrepreneurs et leurs salariés, et les bouchers travaillant en grandes et moyennes surfaces. En 2019, 341 apprentis ont reçu le CAP boucher et 122 le CAP Charcutier traiteur : 63% d’entre eux seront employés directement par leur maître d’apprentissage à la suite de l’obtention de leur diplôme. La Filière Elevage et Viande contribue aussi bien au dynamisme touristique de la région - au-delà des atouts paysagers et d’entretien du territoire, la mise en parallèle des zones à fort intérêt écologique avec les principaux bassins de production d’herbivore de la région révèle l’importance de l’élevage néo-aquitain pour la préservation de la biodiversité – qu’au dynamisme de l’ensemble des territoires – les emplois générés par la Filière sont répartis sur tout le territoire, en milieu rural comme en milieu urbain : un atout pour préserver l’attractivité des centres villes mais aussi des centres bourgs. « Aimez la viande, Mangez-en Mieux » : Une filière engagée, responsable et durable Les interrogations des consommateurs sur l’élevage et la production de viande se multiplient. Aujourd’hui 96% des Français se déclarent omnivores, mais beaucoup s’interrogent sur le bien-être des animaux, l’impact de l’activité sur l’environnement, l’intérêt de la viande pour la santé… Dans le même temps, les acteurs de la Filière Elevage et viande, même s’ils sont conscients de la nécessité d’agir pour répondre à ses attentes sociétales, doivent eux même identifier des solutions pour veiller à une pérennité économique de leur entreprise, et, plus particulièrement en ce qui concerne les éleveurs. C’est dans ce cadre que la Filière Elevage et Viande s’est engagée aujourd’hui via un Plan de Filière, et, plus globalement, le Pacte pour un Engagement Sociétal. Le Plan de Filière répond aux enjeux de mieux satisfaire le consommateur pour encourager la consommation de viande française et d’assurer une rémunération correcte aux différents maillons et des marges pour investir. C’est sur ce plan de Filière que s’appuie le Pacte pour un Engagement Sociétal, démarche collective mise en place par les acteurs de la filière pour répondre aux attentes la société. Quatre enjeux prioritaires ont été identifiés : - La préservation de l’environnement, - Le bien-être, la protection et la santé des animaux, - La juste rémunération des acteurs de la filière et l’attractivité des métiers, - L’alimentation de qualité, raisonnée et durable. Ces quatre piliers constituent aujourd’hui le socle stratégique des actions de la filière, avec par exemple des engagements très concrets comme 40% de part de viande bovine dans l’offre ou encore 30% de part de transactions sous contrat dans la filière bovine d’ici 2023. L’ensemble de cette stratégique est un socle solide sur lequel l’étude à venir devra s’appuyer. Une filière régionale souhaitant innover pour répondre aux attentes des consommateurs Néo-aquitains En Région, les acteurs de la filière capitalisent sur une conjoncture plus globale, mais souhaitent tout particulièrement mettre en place une action d’innovation « concept projet et/ou services » pour définir plus particulièrement des actions visant à répondre aux enjeux suivants : - La juste rémunération des acteurs de la filière. Les éleveurs sont inquiets quant à la viabilité de leur entreprise, et le renouvellement des générations n’est plus assurée. La production de jeunes bovins est tout particulièrement concernée … ; - La valorisation des réalités des productions régionales qui répondent sur de nombreux points aux attentes sociétales. La Filière Elevage et Viande doit faire face à une méconnaissance de la réalité des modes de production et une défiance des consommateurs envers l’« industrie agro-alimentaire, la distribution, les marques » qui contribuent en partie à l’érosion de la consommation. ; - La recherche d’un équilibre de la valorisation de la carcasse. Certes la consommation s’érode, mais son évolution globale amène une dynamique auprès des jeunes et la Restauration Hors Domicile. La consommation de viande hachée est d’ailleurs aujourd’hui en constante augmentation, tendance confirmée fermement par la crise sanitaire liée à la COVID 19. Toutefois, cela complexifie les schémas de valorisation de la viande, que ce soit au niveau technique ou économique, en déséquilibrant les organisations établies sans répondre à l’ensemble des attentes des consommateurs (praticité, rapidité de préparation, petites portions, finger food…) et des professionnels de la filière (partage de la valeur ajoutée, valorisation du travail du boucher…). Ce sont bien sur ces éléments d’innovation que les acteurs de la Filière Régionale souhaitent capitaliser pour innover, dans le cadre de cette étude. - La valorisation des métiers de la Filière pour assurer le renouvellement des générations. Les métiers, de l’élevage à la distribution de la viande, ont une faible attractivité envers les jeunes générations. De plus, même si les bassins de production et de consommation sont plus ou moins établis en Région, les facilités de communication et logistique couplées aux aspirations des Français à quitter les grandes villes pour s’installer « au vert » et à une image métier de la profession – via des innovations produits et/ou services - peuvent contribuer à rehausser l’attractivité des métiers. Objectifs de la mission La mission proposée a pour objectif final le déploiement de nouveaux concepts produits pouvant être associés à des services innovants répondant aux évolutions des modes de consommation et générateur de valeur ajoutée pour l’ensemble des maillons de la filière, et notamment des éleveurs. L’ensemble du projet et des propositions devront s’appuyer sur les spécificités de la Filière Elevage et Viande régionale, ainsi que sur le Plan de Filière et le Pacte pour un engagement sociétal de la Filière Elevage et Viande. La « Nouvelle-Aquitaine » est un axe de valorisation qui devra être comprise dans les propositions de « concepts ». Les besoins de tous les acteurs de la Filière Elevage et Viande de la Nouvelle-Aquitaine devront être pris en compte dans l’élaboration des propositions. Par « produits » est entendu un concept de produit de viande / à base de viande que chaque acteur de la filière peut  s’approprier pour le personnaliser et le commercialiser à un public ciblé pour un moment de consommation spécifique. En aucun cas, les produits proposés ne doivent aller au détriment de leur « qualité ». Le « jeune » public fait partie des cibles prioritaires. Par « services » est entendu un concept de packaging et/ou mode de vente et/ou démarche de valorisation que chaque acteur de la filière peut s’approprier pour le personnaliser et le mettre en oeuvre. Par « innovation » est entendu un concept nouveau, répondant aussi bien à une faisabilité technique (process) et économique pour sa mise en production et mise sur le marché, qu’aux nouveaux modes de consommation. Par « générateur de valeur ajoutée » est entendu une proposition de modèle économique prenant en compte les spécificités de chaque maillon de la filière, et, une plus-value lisible pour les éleveurs. Enfin, cette étude doit permettre d’acquérir une méthode de travail par la Filière pouvant être dupliquée au sein de la Région ou sur d’autres territoires. Prestations attendues Phase 1 – Identifier les attentes, dont les besoins non exprimés, pour chaque maillon de la filière, formuler la problématique et la bonne question à résoudre, réaliser un travail de benchmark, et, arrêter la méthodologie des prochaines étapes Sur les bases d’une bonne appréhension du marché et des tendances de la consommation, la première phase a pour objectifs : - d’identifier finement les attentes de l’ensemble des parties prenantes de la filière régionale, de l’éleveur au distributeur, en passant par les maillons de la mise en marché, de l’abattage et de la transformation, sans oublier les consommateurs. La méthode attendue devra comprendre des enquêtes au plus près des acteurs de la Filière régionale ; - d’identifier finement la ou les problématiques auxquelles l’étude répondra spécifiquement et les potentiels d’innovation, - d’identifier des innovations ayant préalablement été mises en place et, analyser les conditions de leur pérennité ou au contraire de leur échec, - d’ajuster la méthode proposée au regard de la problématique retenue et les coûts qui lui sont associés. Phase 2 – Création des idées La deuxième phase a pour objectif de générer le maximum de concepts innovants répondant aussi bien aux besoins de la filière que des nouvelles attentes des consommateurs. Le comité de pilotage en sélectionnera 3 à 5 pour continuer la mission. Phase 3 – Etude de faisabilité technico-financière et prototypage Après une sélection de 3 à 5 « concepts projet » par le comité de pilotage en seconde phase, la troisième phase a pour objectif d’étudier leur faisabilité technique et financière pour en apporter une mise en oeuvre « clefs en main » aux acteurs de la filière régionale. Par étude de faisabilité technico-financière est entendue l’ensemble des éléments permettant d’appréhender le déploiement d’un « concept », d’un point de vue technique (sourcing, process production et logistique, compétences, argumentaires, logos…) et économique (investissement, fonctionnement, chiffre d’affaires prévisionnel, rentabilité…). Dans tous les cas, les propositions devront répondre aux attentes exprimées dans les phases précédentes, au Plan de Filière et au Pacte pour un Engagement Sociétal. Phase 4 – Mise en scène des solutions et évaluation La quatrième phase a pour objectif de tester les « concepts projets » retenus en fin de phase 3 via des prototypes proposés à un panel de consommateurs régionaux finaux. L’idée est d’ajuster les conclusions finales quant à la pertinence des solutions proposées par rapport aux cibles pressenties tout en proposant des éléments d’amélioration (produits, packaging, argumentaires, éléments de communication, recettes, prix…). Phase 5 – Ajustement et finalisation La cinquième phase aura pour objectif de finaliser les « concepts projets » retenus en fin de phase 4 en apportant les améliorations identifiées pour en assurer le lancement. Cette finalisation devra permettra la livraison d’un « produit ou service » final clef en main (sourcing, process, communication, messages clés…) prêt à être déployé par les opérateurs de la filière. Organisation de la mission Maîtrise d’ouvrage INTERBEV Nouvelle-Aquitaine est l’interprofession Elevage et Viande, relais régional d’INTERBEV (Association Nationale Interprofessionnelle du Bétail et des Viandes), fondée en 1979 à l’initiative des organisations représentatives de la filière française de l’élevage et des viandes. Elle reflète la volonté des professionnels des secteurs bovin, ovin, équin et caprin de proposer aux consommateurs des produits sains, de qualité et identifiés tout au long de la filière. Elle fédère et valorise les intérêts communs de l’élevage, des activités artisanales, industrielles et commerciales de ce secteur, qui constitue l’une des premières activités économiques de notre territoire. Afin de mieux intégrer les attentes de la société, les professionnels de cette filière se sont rassemblés autour d’une démarche de responsabilité sociétale, labellisée par l’AFNOR « engagé RSE confirmé » de niveau 3 sur 4 en juin 2018 : le « Pacte pour un Engagement Sociétal », qui vise à mieux répondre collectivement aux enjeux en matière d’environnement, de protection animale et de nutrition humaine. Comité de suivi Le suivi de la mission sera assuré par les membres composant le Bureau d’INTERBEV Nouvelle-Aquitaine associé à Maryvonne Lagaronne, représentant de la FNB et l’intégralité du collège « abattage et transformation » ainsi que Denis Lerouge, Directeur Communication Produit et Promotion à INTERBEV et Matthieu REPLINGER, animateur de la section bovins à INTERBEV. Le comité de suivi aura pour rôle de valider chaque étape intermédiaire. Chaque étape intermédiaire devra en effet faire l’objet d’une présentation orale auprès du comité de suivi, et de la remise d’un rapport intermédiaire. Sélection du candidat L’offre devra comporter pour chaque phase une présentation détaillée de : - la méthodologie proposée (qualitativement et quantitativement) & le résultat attendu. Pour les phases 3 à 5 sont également attendus les indicateurs qui seront proposés pour l’analyse des « concepts projets », - le rôle du candidat, les compétences et domaines d’expertises des personnes qui seront en charge du dossier, les partenariats qui seront potentiellement sollicités, - le rôle d’INTERBEV Nouvelle-Aquitaine, - le timing, - le budget qui devra être ferme pour la phase 1 et 2, et s’entendre au sein d’une fourchette par « concept projet » retenu sur les phases 3, 4 et 5. L’offre devra prendre en compte une présentation orale et un rapport écrit (remis en version informatique + papier) du candidat entre chaque phase, à destination du comité de suivi, ainsi qu’une présentation orale et un rapport écrit final à la fin du projet auprès du Conseil d’administration d’INTERBEV Nouvelle-Aquitaine. Une mobilisation du candidat pourra être demandée d’une manière optionnelle pour mobiliser du financement auprès d’un partenaire. La sélection du candidat sera réalisée sur les bases suivantes : - Compréhension initiale des enjeux de la filière Elevage et Viande en Nouvelle-Aquitaine, - Analyse initiale des tendances de consommation de la viande, - Capacité à mobiliser des compétences de divers horizons au sein de la mission, - Capacité à générer et suivre la production d’innovations produits / concepts, - Tarif et délais de mise en oeuvre de la mission, en sachant que le projet devra s’étendre entre 18 et 24 mois. Le démarrage et la réalisation du projet sera conditionnée à l’obtention d’un co-finanement de la part d’un partenaire public. Secret professionnel Tous documents, données, échantillons, savoir-faire, prototypes, informations, études ou outils échangés durant cette mission devront être garder strictement confidentiels par le candidat. Ces éléments ne devront en aucun cas être communiquées à des tiers, par quelques moyens que ce soit. Envoi des offres Les offres devront être transmises avant le 31/05/2021 auprès d’INTERBEV Nouvelle-Aquitaine par voie informatique : accueil@interbev-nouvelleaquitaine.fr Renseignements complémentaires Marie GUILBERT INTERBEV Nouvelle-Aquitaine 05 57 85 40 10 / 06 07 39 52 19 – m.guilbert@interbev-nouvelleaquitaine.fr ...
Lire l'article
Chiffres clefs de la filière régionale
En un clin d'oeil, découvrez les éléments clefs de la filière Elevage et Viande de Nouvelle-Aquitaine. Télécharger l'infographie ...
Lire l'article
sLu.Ma.Me.Je.Ve.Sa.Di.
13
1
2
3
4
14
5
6
7
8
9
10
11
15
12
14
15
16
17
18
16
17
INTERBEV Nouvelle-Aquitaine sur les réseaux sociaux
INTERBEV Nouvelle-Aquitaine
Site de Bordeaux
60 Avenue du Peyrou
33370 Artigues-près-Bordeaux
Tél : 05 57 85 40 10
INTERBEV Nouvelle-Aquitaine
Site de Limoges
Maison régionale Agriculture
Boulevard des Arcades
87060 Limoges Cedex 2
Tél : 05 55 10 38 17
Interbev Nouvelle Aquitaine
Permanence aux Ruralies

79230 PRAHECQ

InterbevLa Viande
ActualitésAgendaPlan du siteMentions Légales